Aller au contenu principal

Filtrer les contenus par objectif du Pacte mondial sur les migrations

1 – Données

2 – Lutter contre les facteurs négatifs

3 – Fourniture d’informations

4 – Identité légale et papiers

5 – Filières de migration régulière

6 – Recrutement et travail décent

7 – Réduire la vulnérabilité

8 – Sauver des vies

9 – Combattre le trafic de migrants

10 – Éradiquer la traite de personnes

11 – Gérer les frontières

12 – Contrôle, évaluation et orientation

13 – Alternatives à la rétention

14 – Protection consulaire

15 – Accès aux services de base

16 – Intégration et cohésion sociale

17 – Éliminer les discriminations

18 – Perfectionnement et reconnaissance des qualifications

19 – Contributions des migrants et diaspora

20 – Envois de fonds

21 – Retour digne et réintégration durable

22 – Protection sociale

23 – Coopération internationale

General

Select to view content by GCM guiding principle

Priorité à la dimension humaine

Coopération internationale

Souveraineté nationale

Primauté du droit et garanties d’une procédure régulière

Développement durable

Droits de l’homme

Prise en compte de la problématique femmes-hommes

Adaptation aux besoins de l’enfant

Approche mobilisant l’ensemble des pouvoirs publics

Approche mobilisant l’ensemble de la société

Périmètre géographique mondial

Filtrer les contenus par région

Afrique

Amériques

Asie

Europe

Océanie

Filtrer les contenus par pays

Afghanistan

Afrique du Sud

Albanie

Allemagne

Algérie

Andorre

Angola

Antigua-et-Barbuda

Arabie saoudite

Argentine

Arménie

Australie

Autriche

Azerbaïdjan

Bahamas

Bahreïn

Bangladesh

Barbade

Bélarus

Belgique

Belize

Bénin

Bhoutan

Bolivie (État plurinational de)

Bosnie-Herzégovine

Botswana

Brésil

Brunéi Darussalam

Bulgarie

Burkina Faso

Burundi

Cabo Verde

Cambodge

Cameroun

Canada

République centrafricaine

Tchad

Tchéquie

Chili

Chine

Chypre

Colombie

Comores

Congo

Costa Rica

Côte d’Ivoire

Croatie

Cuba

Danemark

République démocratique du Congo

Djibouti

Dominique

République dominicaine

Équateur

Égypte

El Salvador

Émirats arabes unis

Guinée équatoriale

Érythrée

Slovaquie

Slovénie

Espagne

États-Unis d’Amérique

Estonie

Eswatini

Éthiopie

Fédération de Russie

Fidji

Philippines

Finlande

France

Gabon

Gambie

Géorgie

Ghana

Grenade

Grèce

Guatemala

Guinée

Guinée-Bissau

Guyana

Haïti

Honduras

Hongrie

Islande

Îles Marshall

Îles Salomon

Inde

Indonesia

Iran (République islamique d’)

Iraq

Irlande

Israël

Italie

Jamaïque

Japon

Jordanie

Kazakhstan

Kenya

Kirghizistan

Kiribati

République populaire démocratique de Corée

République de Corée

Koweït

République démocratique populaire lao

Lettonie

Liban

Lesotho

Libéria

Libia

Liechtenstein

Lituanie

Luxembourg

Macédoine du Nord

Madagascar

Malaisie

Malawi

Maldives

Mali

Malte

Maroc

Maurice

Mauritanie

Mexique

Micronésie (États fédérés de)

Monaco

Mongolie

Monténégro

Mozambique

Myanmar

Namibie

Nauru

Népal

Pays-Bas

Nouvelle-Zélande

Nicaragua

Niger

Nigéria

Norvège

Oman

Ouganda

Ouzbékistan

Pakistan

Palaos

Panama

Papouasie-Nouvelle-Guinée

Paraguay

Pérou

Pologne

Portugal

Qatar

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord

République de Moldova

République arabe syrienne

République-Unie de Tanzanie

Roumanie

Rwanda

Saint-Kitts-et-Nevis

Sainte-Lucie

Saint-Vincent-et-les Grenadines

Saint-Marin

Saint-Martin (partie néerlandaise)

Samoa

Sao Tomé-et-Principe

Sénégal

Serbie

Seychelles

Sierra Leone

Singapour

Somalie

Soudan

Soudan du Sud

Sri Lanka

Suède

Suisse

Suriname

Tadjikistan

Thaïlande

Timor-Leste

Togo

Tonga

Trinité-et-Tobago

Tunisie

Türkiye

Turkménistan

Tuvalu

Ukraine

Uruguay

Vanuatu

Venezuela (République bolivarienne du)

Viet Nam

Yémen

Zambie

Zimbabwe

Select by type of document

Analysis

E-learning course

Guidelines/Toolkits/Manuals

Journal Article

Methodology

Link

Policy Brief

Report

Resolution

Training / Workshop Material

Working Paper

Other

Objectif 2 du Pacte mondial pour des migrations

Lutter contre les facteurs négatifs et les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine

Le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières repose sur 23 objectifs. Cette page fournit des ressources pour objectif 2 (Lutter contre les facteurs négatifs et les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine):

“18. Nous nous engageons à créer des conditions politiques, économiques, sociales et environnementales permettant aux individus de vivre dans leur propre pays sans violence, de manière productive et dans des conditions viables, et de réaliser leurs aspirations personnelles, en veillant à ce que le désespoir et la dégradation de leur situation ne les poussent pas à recourir à la migration irrégulière pour aller faire leur vie ailleurs. Nous nous engageons en outre à faire en sorte que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 soit pleinement exécuté dans les délais, et à développer, par des investissements adéquats, l’application d’autres cadres existants afin de donner plus de poids au Pacte mondial, de manière à faciliter des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Afin de tenir ces engagements, nous puiserons dans les actions suivantes :

(a) Favoriser l’application du Programme de développement durable à l’horizon 2030, notamment la réalisation des objectifs de développement durable et du Programme d’action d’Addis-Abeba ainsi que le respect de l’engagement qui a été pris de venir en aide aux plus défavorisés en premier, et de l’Accord de Paris et du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (2015-2030) ;

(b) Investir dans des programmes qui permettent aux États d’atteindre plus vite les objectifs de développement durable, afin d’éliminer les facteurs négatifs et problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine, ce qui passe notamment par l’éradication de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la santé et les conditions d’hygiène, l’éducation, une croissance économique profitant à tous, le développement d’infrastructures, le développement urbain et rural, la création d’emplois, le travail décent, l’égalité femmes-hommes et l’autonomisation des femmes et des filles, la résilience et la réduction des risques de catastrophe, l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs effets, la lutte contre les conséquences socio-économiques de toutes les formes de violence, le principe de non-discrimination, la primauté du droit et la bonne gouvernance, l’accès à la justice et la protection des droits de l’homme, ainsi que l’édification et la préservation de sociétés pacifiques et inclusives dotées d’institutions efficaces, transparentes et tenues de rendre des comptes ;

(c) Créer des mécanismes ou renforcer les mécanismes existants qui permettent de suivre et d’anticiper l’apparition de risques et de menaces susceptibles de déclencher des mouvements de migration ou d’avoir une influence sur eux, renforcer les dispositifs d’alerte rapide, mettre au point des procédures et des trousses à outils d’urgence, mener des opérations d’urgence et favoriser le relèvement au sortir de situations d’urgence, en coopération étroite avec les autres États, les autorités nationales et locales concernées, les institutions nationales de défense des droits de l’homme et la société civile, et en leur apportant un appui ;

(d) Investir dans le développement durable aux niveaux local et national dans toutes les régions, de manière à permettre à chacun d’améliorer sa vie et de réaliser ses aspirations, en favorisant une croissance économique soutenue, partagée et durable, notamment au moyen d’investissements directs étrangers, d’investissements privés et de préférences commerciales, afin de créer des conditions qui permettent aux populations et aux individus de mettre à profit les possibilités qui s’offrent à eux dans leur propre pays et de contribuer à un développement durable ;

(e) Investir dans le capital humain en favorisant la création d’entreprises, l’éducation, les programmes et partenariats de formation professionnelle et de développement des compétences et la création d’emplois productifs, de manière à répondre aux besoins du marché du travail en concertation avec le secteur privé et les syndicats, afin de réduire le chômage des jeunes, d’éviter la fuite des cerveaux et d’optimiser leur retour dans les pays d’origine et de tirer parti du dividende démographique ;

(f) Intensifier la collaboration entre les acteurs de l’aide humanitaire et du développement, notamment en favorisant l’analyse conjointe, les approches multidonateurs et les cycles de financement pluriannuels, afin de prévoir des interventions et des résultats qui garantissent le respect des droits des personnes touchées, la résilience et les capacités de réaction des populations ainsi que l’autonomie économique et sociale, et en veillant à ce que tous ces efforts tiennent compte des migrations ;

(g) Tenir compte des migrants dans les plans nationaux de préparation aux situations d’urgence et d’organisation des secours, notamment en prenant en considération les recommandations pertinentes issues des processus consultatifs menés par les États, comme les Lignes directrices relatives à la protection des migrants dans les pays touchés par un conflit ou une catastrophe naturelle (initiative Migrants dans les pays en crise) ;

(h) Renforcer l’analyse conjointe et l’échange d’informations afin de mieux visualiser, comprendre, prévoir et gérer les mouvements migratoires, comme ceux qui peuvent être causés par des catastrophes naturelles soudaines ou larvées, les effets néfastes des changements climatiques, la dégradation de l’environnement ainsi que d’autres situations précaires, tout en veillant au respect, à la protection et à la réalisation des droits de l’homme de tous les migrants ;

(i) Élaborer des stratégies d’adaptation et de résilience aux catastrophes naturelles soudaines et larvées, aux effets néfastes des changements climatiques et à la dégradation de l’environnement, comme la désertification, la dégradation des terres, la sécheresse et l’élévation du niveau des mers, en tenant compte des incidences qu’ils peuvent avoir sur les migrations, sans perdre de vue que l’adaptation dans le pays d’origine est une priorité ;

(j) Intégrer les considérations relatives aux déplacements dans les stratégies de préparation aux catastrophes et promouvoir la coopération avec les pays voisins et les autres pays intéressés en ce qui concerne la préparation aux alertes rapides, la planification des interventions d’urgence, la constitution de stocks, les mécanismes de coordination, la planification des évacuations, les dispositifs d’accueil et d’assistance et la diffusion d’informations ;

(k) Élaborer des stratégies et des dispositifs aux niveaux sous-régional et régional et les harmoniser afin de remédier aux vulnérabilités des personnes touchées par des catastrophes naturelles soudaines ou larvées, en veillant à ce qu’elles aient accès à une aide humanitaire qui satisfassent leurs besoins essentiels dans le plein respect de leurs droits, où qu’elles soient, et en agissant en faveur de résultats durables qui permettent aux pays de gagner en résilience et en autonomie, compte tenu des capacités qui sont les leurs ;

(l) Élaborer des stratégies cohérentes pour relever les défis posés par les mouvements migratoires dans le contexte de catastrophes naturelles soudaines ou larvées, notamment en prenant en considération les recommandations pertinentes issues des processus consultatifs menés par les États, tels que l’Agenda pour la protection des personnes déplacées au-delà des frontières dans le cadre de catastrophes et de changements climatiques, et la Plateforme sur les déplacements liés aux catastrophes. (PMM, 2018: par. 18)

Comme l’indique la diversité des réponses susmentionnées, la notion de « facteurs de migration » est évolutive. Elle reflète l’interaction complexe de facteurs personnels, sociaux, structurels, environnementaux et circonstanciels qui se déploient parallèlement à des incitations et des contraintes à l’échelle locale, nationale, régionale et mondiale. Ces facteurs influent sur la décision de migrer, que ce soit à l’intérieur du pays ou par-delà des frontières internationales, par des voies régulières ou irrégulières, ou de manière temporaire ou permanente. Ils opèrent généralement sur tout le spectre allant des mouvements volontaires aux mouvements involontaires. En l’absence d’une terminologie convenue, les milieux universitaires, les décideurs et les praticiens tendent à employer indifféremment les termes « facteurs » et « causes profondes » pour désigner les conditions sous-jacentes ou l’accumulation de facteurs qui conduisent à la migration, y compris au déplacement. Les facteurs de migration peuvent aussi être compris dans un sens général qui englobe les causes profondes. Souvent appelés aussi « déterminants de la migration », ces facteurs peuvent procéder de facteurs favorables tels qu’un désir positif de changement, la volonté de créer une entreprise ou de transférer des compétences, le regroupement familial, des attentes culturelles ou une réponse à des demandes de main-d’œuvre à l’étranger. Ces facteurs découlent également d’incidences négatives, dont la réaction à des chocs soudains ou l’adaptation à des pressions à évolution lente ou à des difficultés chroniques telles que celles associées au sous-développement, à la pauvreté, à l’insécurité alimentaire, à la mauvaise gouvernance, aux catastrophes, au changement climatique, à la dégradation de l’environnement, à des facteurs culturels, aux inégalités, à la persécution, aux violations des droits de l’homme, aux conflits armés, à la violence ou à des troubles graves de l’ordre public, entre autres (voir : Glossaire de l’OIM sur la migration, 2019).

 

Les facteurs négatifs de migration dans le texte du Pacte mondial sur les migrations

Les facteurs définis sous l’objectif 2 apparaissent également dans les sections suivantes du Pacte mondial sur les migrations :

  • Ambitions et principes directeurs (par. 12)
  • Objectif 1 : Collecter et utiliser des données précises et ventilées qui serviront à l’élaboration de politiques fondées sur la connaissance des faits (par. 17b et 17f)

Le Pacte mondial sur les migrations est disponible en AR, ZH, EN, FR, RU, ES.

 

Documents

The Paris Agreement builds upon the United Nations Framework Convention on Climate Change and for the first time brings all nations into a common cause to undertake ambitious efforts to combat climate change and adapt to its effects, with enhanced support to assist developing countries to do so.
Date of publication:
01 janvier 2015
Information Type:
The Sendai Framework articulates the need for improved understanding of disaster risk in all its dimensions of exposure, vulnerability and hazard characteristics; the strengthening of disaster risk governance, including national platforms; accountability for disaster risk management; preparedness to...
Date of publication:
01 janvier 2015
Information Type:

Événements

The International Labour Organization (ILO), International Organization for Migration (IOM), and Innovations for Poverty Action (IPA) join forces to host a conference on 27-29 June 2022 showcasing new research findings on child labour, forced labour, and human trafficking.

-

Projets

The project has a focus to initiate the implementation of the SAP with the overall objective to achieve climate resilient, integrated ecosystem-based management of the Lake Chad Basin through implementation of agreed policy, legal and institutional reforms, and investments that improve water quality
This project seeks to increase national and international employment opportunities for women and men in Kabul and five pilot provinces, incl. potential migrants and returnees, through: 1.

Formation et orientation

Cover photo: Bhola slum, Dhaka, started to be built by migrants affected by river erosion, many of them lost their land to the river. Nowadays the population of the slam is a mixture of economical and climate change migrants. Amanda Nero / IOM. Southern Asia, Bangladesh.
This Toolkit has been developed by IOM in collaboration with UN-Habitat with the support of the European Union under the Mainstreaming Migration into International Cooperation and Development (MMICD) project.
Date of publication:
31 janvier 2022
Cover photo: Benjamin Suomela/IOM. Sukosol Hotel, Bangkok, Thailand. Description: IOM IBM training of trainers workshop on Travel Document Examination and Advanced Biometrics.
This Toolkit has been developed by IOM in collaboration with UNODC with the support of the European Union under the Mainstreaming Migration into International Cooperation and Development (MMICD) project.
Date of publication:
31 janvier 2022
Source:

Vidéos

Many fear that climate change will bring much of the world’s poor to the shores of Europe. As seas rise and resources become scarce, the wealthier and better-prepared states will be overrun, according to this narrative.
We often think that poverty is the main driver of migration, that most of the world’s poor would leave their homes for a life elsewhere.

About the Migration Network Hub

What is the Migration Network Hub?

The Hub is a virtual “meeting space” where governments, stakeholders and experts can access and share migration-related information and services. It provides curated content, analysis and information on a variety of topics.

The Hub aims to support UN Member States in the implementation, follow-up and review of the Global Compact for Migration by serving as a repository of existing evidence, practices and initiatives, and facilitating access to knowledge sharing via online discussions, an expert database and demand-driven, tailor-made solutions (launching in 2021).

What content is displayed in the Hub?

The Hub aims to help you find information on migration, ranging from policy briefs and journal articles, existing portals and platforms and what they offer, to infographics and videos. The different types of resources submitted by users undergo peer review by a panel of experts from within the UN and beyond, before being approved for inclusion in the Hub. To provide guidance to users based on findings of the needs assessment, the content is ordered so that more comprehensive and global resources are shown before more specific and regional ones. Know a great resource? Please submit using the links above and your suggestion will be reviewed. Please see the draft criteria for existing practices here.

Apply to join the Peer Review Roster

Content submitted to the Migration Network Hub is first peer reviewed by experts in the field from both the UN and beyond. Applications are welcomed to join the roster on an ongoing basis. Learn more here.

Apply Now

Contact us

We welcome your feedback and suggestions, please contact us