Aller au contenu principal

ÉLÉMENTS À PRENDRE EN CONSIDÉRATION PAR LA RÉUNION MINISTÉRIELLE DE PRÉPARATION DE LA COP 26

ÉLÉMENTS À PRENDRE EN CONSIDÉRATION PAR LA RÉUNION MINISTÉRIELLE DE PRÉPARATION DE LA COP 26

Les changements climatiques exacerbent les obstacles déjà considérables au bien-être des êtres humains et ont des incidences croissantes, notamment sur les personnes en transit. Les contraintes toujours plus lourdes qui pèsent sur les océans et les terres touchent directement les populations et renforcent fondamentalement l’exposition au risque, affaiblissant ainsi les droits de l’homme et menaçant les efforts de développement durable. Les conséquences des changements climatiques se répercutent sur les migrants et leurs communautés et sur leur recherche d’une vie meilleure pour leurs enfants, d’un travail décent et d’accès à la nourriture ou à des services de base. Elles poussent les personnes à quitter leur pays d’origine et il faudrait reconnaître explicitement la manière dont elles influent sur les schémas migratoires et élaborer un plan concernant les incidences des changements climatiques sur la mobilité humaine[1].

 

[1] La mobilité humaine s’entend comme intégrant les migrations, les déplacements et les réinstallations planifiées, comme le reflètent les objectifs 2 (sous-paragraphe 18 j)) et 5 (sous-paragraphe 21 h)) du Pacte mondial sur les migrations et conformément aux processus pertinents de la CCNUCC, tels que les recommandations de l’Équipe spéciale chargée de la question des déplacements de population du Comité exécutif du Mécanisme international de Varsovie relatif aux pertes et préjudices liés aux incidences des changements climatiques