Aller au contenu principal

Inventaire des pratiques

SB Espoir

Objectifs du PMM

Principes directeurs du Pacte mondial*

*All practices are to uphold the ten guiding principles of the GCM. This practice particularly exemplifies these listed principles.

Objectifs de développement durable (ODD)

Dates

2015 - Present

Type de pratique

Project/Programme

Dernier contenu

Régions:

Sous-région:

Locale:

Bruxelles, Belgique

Résumé

SB Espoir est un projet qui a vu le jour en 2015 à Bruxelles lors des prémices de la crise de l’accueil. Ce projet se déploie directement dans les centres d'hébergement, qui accueillent des jeunes mineur·es demandeur·euses d'asile et des femmes. Il consiste en la mise en place d’activités de compétences de vie et de soutien psychosocial. Les activités proposées dans le cadre du projet SB Espoir sont axées sur l’éducation, l’émancipation et l’autonomisation à travers des ateliers artistiques et culturels, des pratiques sportives et des découvertes professionnelles. Les principaux objectifs sont : Aider les réfugié.es à reconstruire leur vie en mettant en place des projets durables axés sur l'éducation, l'autonomisation et l'aide humanitaire. Donner la priorité aux femmes et aux enfants qui sont généralement confronté.es à des défis multiples en matière de sécurité et de bien-être. Favoriser l'intégration et l'inclusion des mineur.es non accompagné.es et des familles qui demandent l'asile en Belgique. Construire un pont avec et entre les communautés locales et internationales de bénévoles et établir des partenariats avec des acteurs locaux, européens et internationaux. Donner aux bénéficiaires les moyens de retourner dans leur pays d'origine. Offrir davantage d'espaces, d'opportunités, de ressources et de programmes pour favoriser le dialogue et la cohésion sociale et lutter contre la discrimination. Depuis 2019, une extension de SB Espoir a vu le jour : « Son Choix, Son Avenir ». Ce projet se concentre sur la promotion de l'inclusion sociale, du développement personnel, de l'accès aux opportunités et de l’agentivité des filles et les femmes demandeuses d'asile. Il prend donc en compte la dimension de genre et les besoins spécifiques des femmes dans la réalisation des objectifs fixés par le projet SB Espoir.

Organisation(s) de mise en œuvre

Maître d'œuvre principal

SB OverSeas

Partenaires impliqués

SB Overseas asbl

Initiative de partenariat/multipartite

La Promotion de la Citoyenneté et de l'Interculturalité - PCI

Bénéfice et impact

Puisque notre projet est conçu de manière à promouvoir l’inclusion et l’intégration sociale de tous·tes, sans discrimination quelconque, les MENAs ont été encouragé à s’ouvrir à diverses opportunités d’apprentissage et de développement personnel et à l’acquisition de nouvelles compétences. Les ateliers que nous proposons se doublent toujours de réflexions liées aux droits fondamentaux puisqu’ils abordent, entre autres, la non-discrimination, l’éducation ou encore la santé. En plus des ressources d’éducation, d’autonomisation et de développement de soi, nos partenariats avec les organisations locales, EDD (école de devoir), centres culturels, intervenant·es et expert·es permettent aux bénéficiaires de s’impliquer auprès et de collaborer avec d’autres individu·es et communautés locales desquels iels tirent de nombreuses formes de soutiens, un sentiment d’appartenance, d’inclusion et d’intégration. En l'occurrence, la sensibilisation et la prise de conscience conséquentes apportées permettent à nos partenaires de se former aux besoins et réalités spécifiques des MENAs et ainsi renforcer les droits et la dignité de ces derniers. En favorisant l'inclusion, l'apprentissage, la sensibilisation aux droits de tous·tes et en fournissant un soutien adéquat, notre projet contribue à améliorer le bien-être des MENAs et à promouvoir leurs droits tout en luttant contre la discrimination, l’exclusion et l’isolement.

Afin d’obtenir une image globale de l’impact et des résultats plus complets et significatifs, nous combinons plusieurs méthodes d'évaluation et analysons les données quantitatives et qualitatives conjointement. En ce sens, nous menons des entretiens individuels ou collectifs afin de recueillir des informations sur l’expérience des bénéficiaires, utilisons des échelles de notations pour mesurer les acquis et enseignements, évaluons divers indicateurs tels que la fréquentation régulières des activités, la participation active ou l’abandon, récoltons les témoignages de pairs (bénévoles, expert·es et intervenant·es, éducateur·trices de Centres d’accueil, etc.) afin d’obtenir une perspective d’évaluation externe et complémentaire. Nous établissons des suivis réguliers et évaluons leur impact afin d'adapter et d’améliorer nos activités et ateliers au fil du temps.

Les effets indirects sont multiples. Exemple : Une opportunité en or s’est présentée à un jeune qui a été repéré par un coach de bose à la suite d’un cours dispensé dans le cadre du projet SB Espoir.

Les ateliers se déroulent toujours aujourd’hui.

Principales leçons

Les principaux défis sont les suivants:
les barrières linguistiques : les MENAs viennent de différents pays et ont des niveaux de maîtrise de la langue d’accueil variables voir inexistants. Les barrières linguistiques compliquent la communication et la participation aux activités. Ce défi représente également une richesse et une opportunité de développer des types d’ateliers sur-mesure et innovants. En effet, afin de le surmonter, nous développons des activités davantage axée sur la communication non-verbale et visuelle. Par ailleurs, la diversité linguistique des membres de notre équipe bénévole nous permet également d’avoir recours à des interprètes.
Traumatisme et besoins psychosociaux : de nombreux MENAs ont vécu des expériences traumatisantes dans leur pays d’origine ou lors de leur périple migratoire. Nos activités prennent en compte cette dimension et s'ancrent dans une démarche active afin d’apporter le soutien nécessaire pour contrer l’anxiété et le stress post-traumatique, favoriser la reconstruction de son identité et de sa confiance propre. À ce titre, une formation est dispensée à notre équipe de bénévoles afin qu’iels puissent être à même à répondre aux besoins qui leur sont adressées en aiguillant vers le service adapté et à gérer toutes situations délicates.

Afin d’intégrer tous les enseignements tirés nous collectons des données pertinentes (questionnaires, observations, entretiens, récits, etc.), analysons et apportons des réflexions précises et globales sur les succès et défis en équipes, avec les bénévoles et les partenaires afin d’intégrer tous les enseignements dans la planification des activités futures. Nous utilisons les tendances, modèles et enseignements tirés pour apporter des améliorations à la conception, à la méthodologie pédagogique, aux supports, etc.

Notre projet est amélioré jour après jour afin de répondre aux besoins de nos bénéficiaires.

Recommandations(if the practice is to be replicated)

Formateur·trices et Coordinateur·trices : il est primordial que le personnel de l’organisation qui élabore les ateliers/activités soient formés et sensibilisés aux réalités de vie des MENAs. Considérer l’embauche/l’implication d’un·es médiateur·rice multiculturel·le peut également être utile au bon déroulement, fonctionnement du projet.

Diversité culturelle : Les MENA proviennent de différentes cultures, traditions et croyances. Il est essentiel de respecter leur diversité culturelle et de concevoir des activités inclusives qui valorisent et célèbrent leurs différentes origines. Cela peut nécessiter une sensibilisation culturelle, une adaptation des activités et une volonté de reconnaître et de promouvoir la diversité.

Accès aux ressources : Les MENA peuvent faire face à des difficultés pour accéder aux ressources et aux installations nécessaires pour mener des activités. Cela peut inclure des contraintes financières, un manque d'accès aux transports, des restrictions de mobilité ou un manque d'informations sur les services disponibles. Il est important de faciliter l'accès à ces ressources, de les prendre en compte lors de la création des ateliers et activités et de fournir un soutien logistique si nécessaire. En effet, l’idée est de faciliter l’accès et briser les barrières et non de créer une contrainte supplémentaire.

Intégration sociale : Les MENA peuvent se sentir isolés ou exclus en raison de leur statut de migrants. L'organisation d'activités peut contribuer à favoriser leur intégration sociale en encourageant les interactions avec la communauté locale et en créant des espaces inclusifs où ils peuvent se sentir acceptés et valorisés. Cependant, il peut y avoir des préjugés et des stéréotypes à surmonter, tant de la part des MENAs que de la part de la communauté d'accueil.

Sensibilisation et engagement des parties prenantes : Organiser des activités avec les MENAs peut nécessiter une sensibilisation et une collaboration avec diverses parties prenantes telles que les autorités locales, les organismes de protection de l'enfance, les établissements scolaires, les organisations de la société civile, etc.

Innovation

Dans les centres partenaires au sein desquels le projet est déployé, SB Overseas est la seule association investie et présente sur le terrain. L’innovation se trouve ainsi, notamment, dans notre présence in situ et le point d’honneur que nous mettons sur l’interaction directe et l’immersion dans nos environnements d’action afin de cibler les besoins et capturer l’essence même de notre projet.
L’initiative SB Espoir a permis le lancement du projet « Son Choix, Son Avenir ». En effet, ce projet est une extension du projet SB Espoir qui se concentre sur la promotion de l'inclusion sociale, du développement personnel, de l'accès aux opportunités et de l’agentivité des filles et les femmes demandeuses d'asile. Il prend donc en compte la dimension de genre et les besoins spécifiques des femmes dans la réalisation des objectifs fixés par le projet SB Espoir.
La durabilité de notre bonne pratique est assurée, entre autres, par un engagement sur le long terme et proactif, tant de la part de notre association que de celle de nos partenaires, par des campagnes d’éducation et de sensibilisation, des partenariats et collaborations ainsi que sur une volonté constante d'amélioration en mettant le point d’honneur sur le suivi, l’évaluation et l’adaptation aux changements.
Durant la pandémie de covid-19, SB Espoir a dû connaître une mutation temporaire. L’équipe et les partenaires se sont adaptées aux circonstances et aux conséquences de la pandémie en développant nos activités pédagogiques et psychosociales en ligne (en visioconférence) et en fournissant aux centres partenaires le matériel nécessaire pour le bon déroulement de nos activités. Nous tenions à maintenir notre offre d'opportunités, de ressources et de programmes pour favoriser le dialogue et la cohésion sociale et lutter contre la discrimination, d’autant plus en période de pandémie.

Média

SB Espoir: Home Away From Home

SB Espoir: Home Away From Home

Date de soumission:

24 juillet 2023

SB Espoir

Objectifs du PMM

Dates:

2015 - Present

Type de pratique:

Project/Programme

Dernier contenu

Régions:

Sous-région:

Locale:

Bruxelles, Belgique

Résumé

SB Espoir est un projet qui a vu le jour en 2015 à Bruxelles lors des prémices de la crise de l’accueil. Ce projet se déploie directement dans les centres d'hébergement, qui accueillent des jeunes mineur·es demandeur·euses d'asile et des femmes. Il consiste en la mise en place d’activités de compétences de vie et de soutien psychosocial. Les activités proposées dans le cadre du projet SB Espoir sont axées sur l’éducation, l’émancipation et l’autonomisation à travers des ateliers artistiques et culturels, des pratiques sportives et des découvertes professionnelles. Les principaux objectifs sont : Aider les réfugié.es à reconstruire leur vie en mettant en place des projets durables axés sur l'éducation, l'autonomisation et l'aide humanitaire. Donner la priorité aux femmes et aux enfants qui sont généralement confronté.es à des défis multiples en matière de sécurité et de bien-être. Favoriser l'intégration et l'inclusion des mineur.es non accompagné.es et des familles qui demandent l'asile en Belgique. Construire un pont avec et entre les communautés locales et internationales de bénévoles et établir des partenariats avec des acteurs locaux, européens et internationaux. Donner aux bénéficiaires les moyens de retourner dans leur pays d'origine. Offrir davantage d'espaces, d'opportunités, de ressources et de programmes pour favoriser le dialogue et la cohésion sociale et lutter contre la discrimination. Depuis 2019, une extension de SB Espoir a vu le jour : « Son Choix, Son Avenir ». Ce projet se concentre sur la promotion de l'inclusion sociale, du développement personnel, de l'accès aux opportunités et de l’agentivité des filles et les femmes demandeuses d'asile. Il prend donc en compte la dimension de genre et les besoins spécifiques des femmes dans la réalisation des objectifs fixés par le projet SB Espoir.

Organisation(s) de mise en œuvre

Maître d'œuvre principal:

SB OverSeas

Partenaires impliqués:

SB Overseas asbl

Initiative de partenariat/multipartite:

La Promotion de la Citoyenneté et de l'Interculturalité - PCI

Bénéfice et impact

Puisque notre projet est conçu de manière à promouvoir l’inclusion et l’intégration sociale de tous·tes, sans discrimination quelconque, les MENAs ont été encouragé à s’ouvrir à diverses opportunités d’apprentissage et de développement personnel et à l’acquisition de nouvelles compétences. Les ateliers que nous proposons se doublent toujours de réflexions liées aux droits fondamentaux puisqu’ils abordent, entre autres, la non-discrimination, l’éducation ou encore la santé. En plus des ressources d’éducation, d’autonomisation et de développement de soi, nos partenariats avec les organisations locales, EDD (école de devoir), centres culturels, intervenant·es et expert·es permettent aux bénéficiaires de s’impliquer auprès et de collaborer avec d’autres individu·es et communautés locales desquels iels tirent de nombreuses formes de soutiens, un sentiment d’appartenance, d’inclusion et d’intégration. En l'occurrence, la sensibilisation et la prise de conscience conséquentes apportées permettent à nos partenaires de se former aux besoins et réalités spécifiques des MENAs et ainsi renforcer les droits et la dignité de ces derniers. En favorisant l'inclusion, l'apprentissage, la sensibilisation aux droits de tous·tes et en fournissant un soutien adéquat, notre projet contribue à améliorer le bien-être des MENAs et à promouvoir leurs droits tout en luttant contre la discrimination, l’exclusion et l’isolement.

Afin d’obtenir une image globale de l’impact et des résultats plus complets et significatifs, nous combinons plusieurs méthodes d'évaluation et analysons les données quantitatives et qualitatives conjointement. En ce sens, nous menons des entretiens individuels ou collectifs afin de recueillir des informations sur l’expérience des bénéficiaires, utilisons des échelles de notations pour mesurer les acquis et enseignements, évaluons divers indicateurs tels que la fréquentation régulières des activités, la participation active ou l’abandon, récoltons les témoignages de pairs (bénévoles, expert·es et intervenant·es, éducateur·trices de Centres d’accueil, etc.) afin d’obtenir une perspective d’évaluation externe et complémentaire. Nous établissons des suivis réguliers et évaluons leur impact afin d'adapter et d’améliorer nos activités et ateliers au fil du temps.

Les effets indirects sont multiples. Exemple : Une opportunité en or s’est présentée à un jeune qui a été repéré par un coach de bose à la suite d’un cours dispensé dans le cadre du projet SB Espoir.

Les ateliers se déroulent toujours aujourd’hui.

Principales leçons

Les principaux défis sont les suivants:
les barrières linguistiques : les MENAs viennent de différents pays et ont des niveaux de maîtrise de la langue d’accueil variables voir inexistants. Les barrières linguistiques compliquent la communication et la participation aux activités. Ce défi représente également une richesse et une opportunité de développer des types d’ateliers sur-mesure et innovants. En effet, afin de le surmonter, nous développons des activités davantage axée sur la communication non-verbale et visuelle. Par ailleurs, la diversité linguistique des membres de notre équipe bénévole nous permet également d’avoir recours à des interprètes.
Traumatisme et besoins psychosociaux : de nombreux MENAs ont vécu des expériences traumatisantes dans leur pays d’origine ou lors de leur périple migratoire. Nos activités prennent en compte cette dimension et s'ancrent dans une démarche active afin d’apporter le soutien nécessaire pour contrer l’anxiété et le stress post-traumatique, favoriser la reconstruction de son identité et de sa confiance propre. À ce titre, une formation est dispensée à notre équipe de bénévoles afin qu’iels puissent être à même à répondre aux besoins qui leur sont adressées en aiguillant vers le service adapté et à gérer toutes situations délicates.

Afin d’intégrer tous les enseignements tirés nous collectons des données pertinentes (questionnaires, observations, entretiens, récits, etc.), analysons et apportons des réflexions précises et globales sur les succès et défis en équipes, avec les bénévoles et les partenaires afin d’intégrer tous les enseignements dans la planification des activités futures. Nous utilisons les tendances, modèles et enseignements tirés pour apporter des améliorations à la conception, à la méthodologie pédagogique, aux supports, etc.

Notre projet est amélioré jour après jour afin de répondre aux besoins de nos bénéficiaires.

Recommandations(if the practice is to be replicated)

Formateur·trices et Coordinateur·trices : il est primordial que le personnel de l’organisation qui élabore les ateliers/activités soient formés et sensibilisés aux réalités de vie des MENAs. Considérer l’embauche/l’implication d’un·es médiateur·rice multiculturel·le peut également être utile au bon déroulement, fonctionnement du projet.

Diversité culturelle : Les MENA proviennent de différentes cultures, traditions et croyances. Il est essentiel de respecter leur diversité culturelle et de concevoir des activités inclusives qui valorisent et célèbrent leurs différentes origines. Cela peut nécessiter une sensibilisation culturelle, une adaptation des activités et une volonté de reconnaître et de promouvoir la diversité.

Accès aux ressources : Les MENA peuvent faire face à des difficultés pour accéder aux ressources et aux installations nécessaires pour mener des activités. Cela peut inclure des contraintes financières, un manque d'accès aux transports, des restrictions de mobilité ou un manque d'informations sur les services disponibles. Il est important de faciliter l'accès à ces ressources, de les prendre en compte lors de la création des ateliers et activités et de fournir un soutien logistique si nécessaire. En effet, l’idée est de faciliter l’accès et briser les barrières et non de créer une contrainte supplémentaire.

Intégration sociale : Les MENA peuvent se sentir isolés ou exclus en raison de leur statut de migrants. L'organisation d'activités peut contribuer à favoriser leur intégration sociale en encourageant les interactions avec la communauté locale et en créant des espaces inclusifs où ils peuvent se sentir acceptés et valorisés. Cependant, il peut y avoir des préjugés et des stéréotypes à surmonter, tant de la part des MENAs que de la part de la communauté d'accueil.

Sensibilisation et engagement des parties prenantes : Organiser des activités avec les MENAs peut nécessiter une sensibilisation et une collaboration avec diverses parties prenantes telles que les autorités locales, les organismes de protection de l'enfance, les établissements scolaires, les organisations de la société civile, etc.

SB Espoir: Home Away From Home

SB Espoir: Home Away From Home

Principes directeurs du Pacte mondial*

*All practices are to uphold the ten guiding principles of the GCM. This practice particularly exemplifies these listed principles.

Innovation

Dans les centres partenaires au sein desquels le projet est déployé, SB Overseas est la seule association investie et présente sur le terrain. L’innovation se trouve ainsi, notamment, dans notre présence in situ et le point d’honneur que nous mettons sur l’interaction directe et l’immersion dans nos environnements d’action afin de cibler les besoins et capturer l’essence même de notre projet.
L’initiative SB Espoir a permis le lancement du projet « Son Choix, Son Avenir ». En effet, ce projet est une extension du projet SB Espoir qui se concentre sur la promotion de l'inclusion sociale, du développement personnel, de l'accès aux opportunités et de l’agentivité des filles et les femmes demandeuses d'asile. Il prend donc en compte la dimension de genre et les besoins spécifiques des femmes dans la réalisation des objectifs fixés par le projet SB Espoir.
La durabilité de notre bonne pratique est assurée, entre autres, par un engagement sur le long terme et proactif, tant de la part de notre association que de celle de nos partenaires, par des campagnes d’éducation et de sensibilisation, des partenariats et collaborations ainsi que sur une volonté constante d'amélioration en mettant le point d’honneur sur le suivi, l’évaluation et l’adaptation aux changements.
Durant la pandémie de covid-19, SB Espoir a dû connaître une mutation temporaire. L’équipe et les partenaires se sont adaptées aux circonstances et aux conséquences de la pandémie en développant nos activités pédagogiques et psychosociales en ligne (en visioconférence) et en fournissant aux centres partenaires le matériel nécessaire pour le bon déroulement de nos activités. Nous tenions à maintenir notre offre d'opportunités, de ressources et de programmes pour favoriser le dialogue et la cohésion sociale et lutter contre la discrimination, d’autant plus en période de pandémie.

Objectifs de développement durable (ODD)

Date de soumission:

24 juillet 2023

*Toutes les références au Kosovo doivent être comprises dans le contexte de la résolution 1244 (1999) du Conseil de sécurité des Nations Unies.