Aller au contenu principal

Inventaire des pratiques

Nouvelle stratégie de la Coopération belge au développement fondée sur la relation entre la migration et le développement durable

Principes directeurs du Pacte mondial*

*All practices are to uphold the ten guiding principles of the GCM. This practice particularly exemplifies these listed principles.

Objectifs de développement durable (ODD)

Dates

2022

Type de pratique

Strategy/framework

Dernier contenu

Régions:

Sous-région:

Résumé

Avant cette note et mis à part l’existence d’une note informelle qui n’avait pas été validée politiquement, il n’existait pas de stratégie belge migration et développement. Néanmoins, au cours des années, la coopération belge a acquis une certaine expertise opérationnelle dans cette thématique et plusieurs interventions sur ce thème avaient été financées par la coopération belge. En ce sens, il est apparu nécessaire d’établir une stratégie sur le lien entre migration et développement, s’appuyant sur cette expertise et cette valeur ajoutée de l’action belge, afin de définir une vision à long terme, des objectifs, des résultats concrets. Le processus d’élaboration de cette note a été mené à travers une consultation très large avec des acteurs internes mais aussi externes (ONG, société civile, organisations internationales, autres départements fédéraux belges, entités fédérées). Cette consultation très participative et inclusive a été menée tout au long de l’élaboration de la note et aux différentes étapes clés de celle-ci. 

La stratégie reflète la vision de la Coopération belge au développement au sujet de la relation entre la migration et le développement durable. Le constat que la migration et le développement sont inextricablement liés, qu’ils s'influencent mutuellement, tant positivement que négativement constitue le point de départ de la stratégie.

L’objectif de la note stratégique est de définir la manière dont la Coopération belge au développement doit relever les défis liés à la migration, la mobilité et les déplacements forcés afin que la migration devienne un puissant moteur de développement durable et de croissance inclusive dans les pays d’origine, de transit et de destination, non seulement pour les migrants eux-mêmes mais aussi pour les communautés qui les accueillent.

La note stratégique a été validée par la ministre de la coopération au développement fin 2021 et constituera le cadre dans lequel la Coopération belge au développement et les acteurs avec lesquels elle travaille mèneront des actions centrées sur les défis posés par la migration, la mobilité et le déplacement forcé. 

La note définit quatre objectifs stratégiques contribuant de manière complémentaire à cette vision :
1)    Soutenir et promouvoir la bonne gestion des migrations par les différents acteurs à tous les niveaux (international, national, régional et local) 
2)    Promouvoir un débat public sur le lien migration-développement
3)    Promouvoir la protection et le respects des droits humains, ainsi que le bien-être et la résilience des personnes migrantes, des réfugiés et des communautés d’accueil
4)    Utiliser et promouvoir le potentiel des migrations pour le développement durable 

L'approche axée sur les droits humains, l'égalité des genres, la durabilité, la coopération avec les autorités et les partenaires locaux et les approches 'whole-of-government' et ‘whole-of-society’ constituent les principes qui sous-tendront le développement et la mise en œuvre des actions.

Des plans d'action de la Direction- générale de la Coopération au Développement et des acteurs de la Coopération belge au développement traduiront les objectifs en activités opérationnelles et résultats concrets. 

Organisation(s) de mise en œuvre

Maître d'œuvre principal

Government of Belgium

Partenaires impliqués

Service Public Fédéral des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et de la Coopération au Développement, Enabel

Initiative de partenariat/multipartite

L’ensemble des acteurs, ONG’s de la coopération au développement belge

Bénéfice et impact

Vu l’adoption récente de la stratégie, il est encore tôt pour mesurer les bénéfices et les impacts clés de celle-ci. Néanmoins, cette note stratégique vient combler un manque et apporter une vision sur ce que l’on veut faire. Elle détermine un cadre dans lequel l’action de la coopération belge peut s’inscrire ainsi que les priorités de la coopération au développement dans ce domaine. Elle est utilisée lorsque la position de la Belgique est défendue dans différents fora internationaux et européens. L’on peut souligner également que deux plans d’actions ont déjà été élaborés (Enabel et Direction générale de la coopération au développement). Ils serviront de base au suivi et à l'évaluation annuels de la mise en œuvre du document de stratégie dans le cadre d'une plateforme commune qui réunira toutes les parties prenantes, y compris celles qui n’ont pas soumis de plans d’actions étant donné la volonté de maintenir l’aspect participatif et inclusif qui a prévalu tout au long de l’élaboration de cette stratégie.

Principales leçons

Une des principales leçons apprises dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie qui soit portée par tous les acteurs est l’importance d’une large consultation et la facilitation d’un processus d’élaboration participatif. Cette leçon est certainement très utile pour tout acteur souhaitant établir une telle stratégie. De plus, les échanges prévus au sein de la plateforme de suivi permettant de partager les bonnes pratiques, les lessons-learned permet un vrai suivi encadré et structuré qui n’existait pas auparavant et qui permettra d’ajuster ou d’adapter les objectifs de la stratégie tout en y intégrant des nouvelles tendances et réalités.

Un autre élément clé a été de capitaliser sur l’expertise et la valeur ajoutée des différents intervenants afin de déterminer les accents et les points d’attention de la stratégie. Un des principaux défis réside dans le fait que cette stratégie reste une stratégie axée sur le développement et le thème multidimensionnel de la migration mériterait une stratégie globale nationale.


Recommandations(if the practice is to be replicated)

Ainsi que cela a été mentionné plusieurs fois, la clé réside dans la consultation et la participation de tous les acteurs ainsi que dans la réalisation de l’exercice préalable d’une cartographie de l’expertise et de la valeur ajoutée des différents acteurs impliqués.

Une autre recommandation déjà exposée réside dans la création d’une plateforme de suivi permettant de partager les bonnes pratiques, les lessons-learned. En ce sens, un vrai suivi encadré et structuré qui n’existait pas auparavant est mis en place. Cela permettra d’ajuster ou d’adapter les objectifs de la stratégie tout en y intégrant des nouvelles tendances et réalités afin de capitaliser au maximum sur les résultats concrets engrangés par l’opérationnalisation des objectifs identifiés.

Innovation

Il n’existait pas de stratégie traduisant la vision de la Coopération belge au développement au sujet de la relation entre la migration et le développement durable. Maintenant tel est le cas. Cette stratégie a comme mérite de reconnaître les différents liens existant entre la migration et le développement durable, à savoir et notablement le constat que la migration et le développement s’influencent mutuellement, tant positivement que négativement. Le but est que la migration puisse devenir un puissant moteur de développement durable et de croissance inclusive dans les pays d’origine, de transit et de destination, non seulement pour les migrants eux-mêmes mais aussi pour les communautés qui les accueillent. Cette vision n'était pas reconnue officiellement en tant que telle auparavant. Ceci constitue un immense changement.

Une autre grande innovation est certainement le large processus de consultation multipartites qui a perduré tout au long de l’élaboration de la note stratégique. Celui-ci a été essentiel au succès de cette note et a été complètement réalisé dans l’esprit « whole of society » du Pacte. Il est évidemment essentiel d’assurer le bon suivi et la mise en œuvre de cette stratégie et cela sera fait au travers de la plateforme annuelle. Deux plans d’actions ont d’ores et déjà été élaborés par deux acteurs. Par exemple, le plan d’action de la Direction générale coopération au développement en préparation de la programmation liée au climat a inclus une dimension migratoire afin d’analyser l’impact que les changements climatiques pouvaient avoir sur la mobilité. Cette réflexion et cette inclusion n’auraient sans doute pas eu lieu sans le poids de cette nouvelle stratégie.

Finalement, la pandémie et son impact sur les migrants et la mobilité n’aura fait que confirmer la nécessité de disposer d’une telle stratégie au niveau national et de combler le manque existant à cet égard.

Ressources additionnelles

Date de soumission:

31 mars 2022

Nouvelle stratégie de la Coopération belge au développement fondée sur la relation entre la migration et le développement durable

Dates:

2022

Type de pratique:

Strategy/framework

Dernier contenu

Régions:

Sous-région:

Résumé

Avant cette note et mis à part l’existence d’une note informelle qui n’avait pas été validée politiquement, il n’existait pas de stratégie belge migration et développement. Néanmoins, au cours des années, la coopération belge a acquis une certaine expertise opérationnelle dans cette thématique et plusieurs interventions sur ce thème avaient été financées par la coopération belge. En ce sens, il est apparu nécessaire d’établir une stratégie sur le lien entre migration et développement, s’appuyant sur cette expertise et cette valeur ajoutée de l’action belge, afin de définir une vision à long terme, des objectifs, des résultats concrets. Le processus d’élaboration de cette note a été mené à travers une consultation très large avec des acteurs internes mais aussi externes (ONG, société civile, organisations internationales, autres départements fédéraux belges, entités fédérées). Cette consultation très participative et inclusive a été menée tout au long de l’élaboration de la note et aux différentes étapes clés de celle-ci. 

La stratégie reflète la vision de la Coopération belge au développement au sujet de la relation entre la migration et le développement durable. Le constat que la migration et le développement sont inextricablement liés, qu’ils s'influencent mutuellement, tant positivement que négativement constitue le point de départ de la stratégie.

L’objectif de la note stratégique est de définir la manière dont la Coopération belge au développement doit relever les défis liés à la migration, la mobilité et les déplacements forcés afin que la migration devienne un puissant moteur de développement durable et de croissance inclusive dans les pays d’origine, de transit et de destination, non seulement pour les migrants eux-mêmes mais aussi pour les communautés qui les accueillent.

La note stratégique a été validée par la ministre de la coopération au développement fin 2021 et constituera le cadre dans lequel la Coopération belge au développement et les acteurs avec lesquels elle travaille mèneront des actions centrées sur les défis posés par la migration, la mobilité et le déplacement forcé. 

La note définit quatre objectifs stratégiques contribuant de manière complémentaire à cette vision :
1)    Soutenir et promouvoir la bonne gestion des migrations par les différents acteurs à tous les niveaux (international, national, régional et local) 
2)    Promouvoir un débat public sur le lien migration-développement
3)    Promouvoir la protection et le respects des droits humains, ainsi que le bien-être et la résilience des personnes migrantes, des réfugiés et des communautés d’accueil
4)    Utiliser et promouvoir le potentiel des migrations pour le développement durable 

L'approche axée sur les droits humains, l'égalité des genres, la durabilité, la coopération avec les autorités et les partenaires locaux et les approches 'whole-of-government' et ‘whole-of-society’ constituent les principes qui sous-tendront le développement et la mise en œuvre des actions.

Des plans d'action de la Direction- générale de la Coopération au Développement et des acteurs de la Coopération belge au développement traduiront les objectifs en activités opérationnelles et résultats concrets. 

Organisation(s) de mise en œuvre

Maître d'œuvre principal:

Government of Belgium

Partenaires impliqués:

Service Public Fédéral des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et de la Coopération au Développement, Enabel

Initiative de partenariat/multipartite:

L’ensemble des acteurs, ONG’s de la coopération au développement belge

Bénéfice et impact

Vu l’adoption récente de la stratégie, il est encore tôt pour mesurer les bénéfices et les impacts clés de celle-ci. Néanmoins, cette note stratégique vient combler un manque et apporter une vision sur ce que l’on veut faire. Elle détermine un cadre dans lequel l’action de la coopération belge peut s’inscrire ainsi que les priorités de la coopération au développement dans ce domaine. Elle est utilisée lorsque la position de la Belgique est défendue dans différents fora internationaux et européens. L’on peut souligner également que deux plans d’actions ont déjà été élaborés (Enabel et Direction générale de la coopération au développement). Ils serviront de base au suivi et à l'évaluation annuels de la mise en œuvre du document de stratégie dans le cadre d'une plateforme commune qui réunira toutes les parties prenantes, y compris celles qui n’ont pas soumis de plans d’actions étant donné la volonté de maintenir l’aspect participatif et inclusif qui a prévalu tout au long de l’élaboration de cette stratégie.

Principales leçons

Une des principales leçons apprises dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie qui soit portée par tous les acteurs est l’importance d’une large consultation et la facilitation d’un processus d’élaboration participatif. Cette leçon est certainement très utile pour tout acteur souhaitant établir une telle stratégie. De plus, les échanges prévus au sein de la plateforme de suivi permettant de partager les bonnes pratiques, les lessons-learned permet un vrai suivi encadré et structuré qui n’existait pas auparavant et qui permettra d’ajuster ou d’adapter les objectifs de la stratégie tout en y intégrant des nouvelles tendances et réalités.

Un autre élément clé a été de capitaliser sur l’expertise et la valeur ajoutée des différents intervenants afin de déterminer les accents et les points d’attention de la stratégie. Un des principaux défis réside dans le fait que cette stratégie reste une stratégie axée sur le développement et le thème multidimensionnel de la migration mériterait une stratégie globale nationale.


Recommandations(if the practice is to be replicated)

Ainsi que cela a été mentionné plusieurs fois, la clé réside dans la consultation et la participation de tous les acteurs ainsi que dans la réalisation de l’exercice préalable d’une cartographie de l’expertise et de la valeur ajoutée des différents acteurs impliqués.

Une autre recommandation déjà exposée réside dans la création d’une plateforme de suivi permettant de partager les bonnes pratiques, les lessons-learned. En ce sens, un vrai suivi encadré et structuré qui n’existait pas auparavant est mis en place. Cela permettra d’ajuster ou d’adapter les objectifs de la stratégie tout en y intégrant des nouvelles tendances et réalités afin de capitaliser au maximum sur les résultats concrets engrangés par l’opérationnalisation des objectifs identifiés.

Principes directeurs du Pacte mondial*

*All practices are to uphold the ten guiding principles of the GCM. This practice particularly exemplifies these listed principles.

Innovation

Il n’existait pas de stratégie traduisant la vision de la Coopération belge au développement au sujet de la relation entre la migration et le développement durable. Maintenant tel est le cas. Cette stratégie a comme mérite de reconnaître les différents liens existant entre la migration et le développement durable, à savoir et notablement le constat que la migration et le développement s’influencent mutuellement, tant positivement que négativement. Le but est que la migration puisse devenir un puissant moteur de développement durable et de croissance inclusive dans les pays d’origine, de transit et de destination, non seulement pour les migrants eux-mêmes mais aussi pour les communautés qui les accueillent. Cette vision n'était pas reconnue officiellement en tant que telle auparavant. Ceci constitue un immense changement.

Une autre grande innovation est certainement le large processus de consultation multipartites qui a perduré tout au long de l’élaboration de la note stratégique. Celui-ci a été essentiel au succès de cette note et a été complètement réalisé dans l’esprit « whole of society » du Pacte. Il est évidemment essentiel d’assurer le bon suivi et la mise en œuvre de cette stratégie et cela sera fait au travers de la plateforme annuelle. Deux plans d’actions ont d’ores et déjà été élaborés par deux acteurs. Par exemple, le plan d’action de la Direction générale coopération au développement en préparation de la programmation liée au climat a inclus une dimension migratoire afin d’analyser l’impact que les changements climatiques pouvaient avoir sur la mobilité. Cette réflexion et cette inclusion n’auraient sans doute pas eu lieu sans le poids de cette nouvelle stratégie.

Finalement, la pandémie et son impact sur les migrants et la mobilité n’aura fait que confirmer la nécessité de disposer d’une telle stratégie au niveau national et de combler le manque existant à cet égard.

Objectifs de développement durable (ODD)

Ressources additionnelles

Date de soumission:

31 mars 2022

*Toutes les références au Kosovo doivent être comprises dans le contexte de la résolution 1244 (1999) du Conseil de sécurité des Nations Unies.